sitelogo_fr.gif

b_english.gifb_english.gifb_francais_act.gifb_hantai2.gifb_hantai2.gifb_hangul2.gifb_hangul2.gifb_spc.gif

bb_menu_fr.gifbb_menu_fr.gifbb_accommodation_fr.gifbb_accommodation_fr.gifbb_acces_fr.gifbb_acces_fr.gifbb_kaanazawa.gifbb_kaanazawa.gifbb_kaga.gifbb_kaga.gifbb_noto.gifbb_noto.gifbutton_bk.gif

higashitani_title_01.jpgb_english.gifb_english.gif

l_higashitani01.psd

Le témoignage d’un mode de vie disparu à Higashitani

Kaga, dans le sud de la préfecture d’Ishikawa s’étend entre la côte de la mer du Japon et les montagnes qui s’en élèvent presque aussitôt comme pour parer la majesté du Mont Hakusan, l’une des trois montagnes sacrées du Japon. En écho à la variété des paysages de côtes de la région, la nature s’offre ici avec une égale diversité, surtout dans les montagnes. Un peu avant d’arriver à Yamashiro Onsen, sur la gauche de la route en provenance du temple de Natadera, se trouve la paisible vallée de Higashitanguchi. Ses habitants la célèbrent car elle retient les eaux claires des montagnes environnantes, produisant ainsi un riz parmi les plus réputés de la région. Passée la vallée, serpentant à travers les collines plus à l’est, s’engage la jolie route des villages perchés de Higashitani.

Par Alexandre Leroi Cortot
Publié le 30 mars 2011.

Le cadre naturel offrant une grande variété de paysages, de vallons fleuris, de paisibles bords de rivière, de gracieuses chutes d’eau et sources naturelles, le site se prête à merveille à la randonnée.

L’un des intérêts majeurs de l’endroit est bien sût la nature elle-même. La flore et la végétation luxuriante le long de cette route vallent à elles-seules le détour.
Réputée pour la floraison des cerisiers au printemps, le vert touffu des bambous en été et les infinis dégradés de rouge du feuillage automnal de ses érables, elle connait également un abondant enneigement en hiver.

IMG_3080_600.psd

Le cadre naturel offrant une grande variété de paysages, de vallons fleuris, de paisibles bords de rivière, de gracieuses chutes d’eau et sources naturelles, le site se prête à merveille à la randonnée. A cet égard, la chute de Tsurugadaki à quelques centaines de mêtres du temple de Aratani mérite une visite. Signifiant en japonais, la « chute-grue », elle doit son nom à la forme surprenante de l’eau tombant d’une abrupte falaise de près de 60 mêtres, épousant la forme de l’oiseau qui prend son envol.

l_higashitani02.psd

On a parfois du mal à imaginer devant ces panoramas enchanteurs combien la nature est intraitable avec les habitants de contrées reculées.

L’autre point d’intérêt majeur de cette route est qu’elle offre une approche très instructive sur la manière dont les japonais parvenaient à vivre dans des endroits aussi reculés.

l_higashitani03.psd

A travers les quatre villages que parcourt la route de Higashitani, qui sont dans l’ordre Aratani, Imadachi, Suginomizu et Ozuchi, ces deux derniers en étant l’aboutissement, les maisons traditionnelles n’ont guère changé d’apparence depuis le siècle dernier.
l_higashitani06.psdConstruites dans un style tout à fait typique, elles ne sont généralement habitées que de Mars à Décembre, lorsque la dureté de l’hiver et de ses neiges abondantes enjoint les villageois à partir attendre les prémices du printemps dans la vallée. l_higashitani08.psdMais ce ne fut pas toujours le cas comme aiment à le rappeler les gens de ces villages que la dureté des conditions de vie semble avoir doté d’une nature chaleureuse et prévenante. Les maisons étaient suffisament larges pour abriter des familles nombreuses souvent sur plus de deux générations, réunies autour du foyer dans la salle principale, qui constitue le coeur de l’habitat traditionnel au Japon. l_higashitani05.psdOn a parfois du mal à imaginer devant ces panoramas enchanteurs combien la nature est intraitable avec les habitants de contrées reculées. Les matins glacés de l’hiver enneigé, les ours et sangliers errant occasionnant de graves dégâts pour les cultures et l’habitat reviennent continuellement dans les souvenirs des gens de Higashitani. Mais il en est ainsi. Quelques personnes continuent de vivre sous le commandement des saisons, récoltant leurs légumes issus de leur travail journalier et tirant leur eau directement à la source.higashitani-115.jpgIl y a encore quelques dizaines d’années, les enfants y allaient à l’ école ainsi qu’en témoignent les photos jaunissantes exposées dans la salle communale de Imadachi.

Quiconque aimant à se considérer humblement comme participant du dessein de la nature est sûr de faire une riche et profonde expérience à travers la découverte du site de Higashitani.

l_higashitani07.psdLa modernisation rapide du Japon a retiré de manière brûtale une part importante de son peuple au mode de vie ancestral gouverné par le cycle des saisons. Les villages perchés de Higashitani et leur grandiose cadre naturel agissent comme des rappels salutaires de temps pas si éloignés que les japonais eux-mêmes ont en partie oubliés.

higashitani-92.jpg

Par les apaisants sentiments d’harmonie qu’il offre, quiconque aimant à se considérer humblement comme participant du dessein de la nature est sûr de faire une riche et profonde expérience à travers la découverte du site de Higashitani. l_higashitani09.psdUne expérience bienvenue et nécessaire, faite de rèverie et de méditation sur le lien qui unit l’individu à son milieu naturel, avec ce qu’il suppose de dureté mais aussi d’authenticité et pour tout dire de sincérité dans la chaleur humaine.

l_higashitani04.psd

Aratani-Jinja Shrine / Ni-58, Aratani-Machi, Yamanaka-Onsen, Kaga City Map

sightseeing_fr.gif

culture.gif

event_fr.gif

activity_fr.gif

restaurant.gif

shopping.gif

information_fr.gif

japan_map.psd

logo_sec_160.jpg

Facebook_icon.psdFacebook_icon.psd