sitelogo_fr.gif

b_english.gifb_english.gifb_francais_act.gifb_hantai2.gifb_hantai2.gifb_hangul2.gifb_hangul2.gifb_spc.gif

bb_menu_fr.gifbb_menu_fr.gifbb_accommodation_fr.gifbb_accommodation_fr.gifbb_acces_fr.gifbb_acces_fr.gifbb_kaanazawa.gifbb_kaanazawa.gifbb_kaga.gifbb_kaga.gifbb_noto.gifbb_noto.gifbutton_bk.gif

hashidate_title_01.jpgb_english.gifb_english.gif

hashitate-1021221.jpg

Le souvenir de la route maritime de Kitamaebune à Hashidate

Il peut paraître intrigant qu’un archipel comme le Japon n’ait rencontré sa vocation maritime que très tardivement. En proie depuis l’aube de sa longue histoire, aux guerres claniques et à leur invariable cortège de massacres et de dévastations, le Japon s’est facilement laissé convaincre que la paix civile chèrement acquise ne saurait être protégée qu’au prix exorbitant d’une fermeture totale du pays au monde extérieur. Ainsi caractérisée, la période d’Edo (du 17ème au 19ème siècle) ne prendra fin qu’avec l’arrivée en 1853 dans la baie de Tokyo des « vaisseaux noirs » du commodore Matthew Perry, flotte de bâtiments à vapeur, plénipotentiaire d’un gouvernement américain résolu à tirer le Japon de son sommeil isolationniste. Le confort politique de l’autarcie se mua instantanément en l’amère prise de conscience d’un irréversible encerclement. Le spectacle saisissant de cette technologie inconnue, porteuse de puissance et de sourdes menaces propagea, dans le pays une vague d’angoisse qui à terme devait emporter l’ordre politique resté immuable depuis plus de deux siècles. Le Japon s’obligeait ainsi à scruter son avenir, au delà de la ligne d’horizon maritime. kitamaebune.jpgIl n’y avait guère de temps à perdre pour un pays obligé par la force, de prendre sa place dans une dynamique d’intégration régionale qui, pour la plupart des pays asiatiques à cette époque, était synonyme de perte de souveraineté du fait - de la colonisation. Il ne parvint à s’en protéger qu’en laissant ses vaisseaux s’aventurer au delà de la vue des spectateurs restés sur le rivage. Longtemps sous-développée, la marine de guerre du Japon connut un essor spectaculaire à la fin du 19ème siècle. Mais le remarquable site de Hashidate, dans le sud de la préfecture d’Ishikawa, nous renseigne sur un moment moins connu de l’histoire. L’essor et l’apogée de la route maritime des vaisseaux de marine marchande Kitamaebune. *

Par Alexandre Leroi Cortot
Publié le 30 mars 2011.


*Dans certains sites du Japon, cette route est aussi appelée Kitamaesen, selon la lecture chinoise du caratère signifiant « bateau ».

Grâce au riche domaine de Kaga, les compagnies de marine marchande prospérèrent pour connaître leur apogée à la fin du 19ème siècle.

Dès le commencement de l’ère Edo jusqu’au tournant du 20ème siècle, cette route navale reliant la région du Kansai à l’île septentrionale de Hokkaïdo, a laissé une trace indélébile sur la culture et l’aspect des régions et villes qui se sont développées par son biais. Les comptoirs et ports d’escale de Kitamaebune occupaient les côtes de la mer intérieur de Seto, les détroits de Kanmon et le long de la côte du Hokuriku jusqu’à sa destination finale.

kasa-no-misaki-1934.jpg

Cette route fut inaugurée au 17ème siècle, peu de temps après que le pays ait choisi la voie de l’isolement. Grâce au riche domaine de Kaga, qui joua alors un rôle moteur dans le développement économique de l’ouest du Japon, les compagnies de marine marchande prospérèrent pour connaître leur apogée à la fin du 19ème siècle, lorsqu’un déclin inexorable s’amorce. A la fin de l'époque que les japonais nomment le « sakoku », l’isolement du pays, de nouvelles industries importées d’Occident, telles que le télégraphe et le chemin de fer, devaient rapidement supplanter la route des Kitamaebune.

alexandre-3127.jpg

Fishermen of the area bring to the surface one of the treasures of the region’s highly reputed resources.

Aujourd’hui, Hashidate est un joli et pittoresque port de pêche bien connu dans le sud de la préfecture d’Ishikawa à Kaga. Les bateaux y ramènent à la surface l’un des trésors de la très réputée gastronomie locale en hiver : le crabe des neiges dont la saveur subtile est célébrée dans la cuisine des nombreux ryokans de Kaga.

En s’éloignant un peu vers le centre du village, le promeneur se retrouve bien vite à parcourir un paysage urbain tout à fait particulier, que caractérisent des rues pavées légèrement sinueuses encadrées d’élégantes façades de bois.

hashitate-1021258.jpg[Kitamaebune no Sato Museum]
Derrière les façades subsistent de traditionnelles maisons en bois qui donnent à la ville son aspect original. Situé à flan de colline, Hashidate est en toutes saisons un havre des plus accueillants, où l’habitat cohabite harmonieusement avec la luxuriante nature environnante. hashitate-1021230.jpgDu temps de l’apogée de la route maritime, beaucoup d’armateurs ayant fait fortune en exportant le riz du domaine de Kaga, s'établirent à Hashidate et dans les villages voisins de Segoe et Shioya. De nos jours, deux splendides demeures à Hashitate, appartenant aux familles Sakaya et Saketani, restent ouvertes aux visiteurs. L’une est actuellement le musée Kitamae no Sato, consacré à l’histoire et à la culture de Kitamaebune.hashitate-1021250.jpgL’autre, Zôrokuen, est située à quelques minutes de marche de la première.

Les deux villas témoignent de la prospérité du commerce par voie maritime lors de son apogée, au 19ème siècle. Reconstruites rapidement après un incendie dévastateur en 1872, elles présentent un style architectural tout à fait original bien que vraisemblablement dérivé des traditionnelles maisons de fermiers. L’intérieur recèle des trésors cachés propres à séduire les antiquaires les plus avertis. Une impressionnante collection d’objets d’artisanat local, tels que la porcelaine de Kutani ou la laque de Yamanaka, est exposée ainsi que de remarquables ouvrages de mobilier et d’élégants panneaux représentant les aïnous, peuplade autochtone de Hokkaïdo d’apparence très différente du peuple japonais. Une monumentale collection d’accessoires de navigation, journaux de bord, cartes et photographies complètent ce bel héritage. La richesse aide les marchands à affiner leurs goûts.

hashitate-1021241.jpg[Zôrokuen garden]
On ne peut s’empêcher de le penser en contemplant le jardin du Zôrokuen, regorgeant de meiseki, pierres à l’apparence de vaisseaux en provenance de tout le pays, et rassemblées ici en compagnie des éléments traditionnels du jardin japonais que sont les plantes et les mousses.

En longeant la côte vers le sud, le cap de Kasa no Misaki offre un panorama splendide sur la mer du Japon.

Au tournant du 20ème siècle, les fortunes accumulées par ces familles les aidèrent surtout à se reconvertir dans des activités à l’avenir désormais plus prometteur. Le militarisme associé au capitalisme et à une vision très rigide de la hiérarchie sociale sera pour de nombreuses années encore, l'apanage d’un nouveau Japon devant faire face à son destin dans une dynamique d’intégration régionale vécue comme oppressante. L’histoire de Kitamaebune, son héritage de savoir-faire technique prirent une large part dans la fondation du Japon moderne. Mais alors que les marchands s’allièrent à d’anciens samouraïs pour former la nouvelle élite du pays, les vaisseaux disparurent progressivement et inexorablement de l’horizon dans la baie de Hashidate.

En longeant la côte vers le sud, le cap de Kasa no Misaki offre un panorama splendide sur la mer du Japon. Le vent violent y érode la terre au son des vagues se fracassant sans fin sur la roche. Devant nos yeux, les oiseaux dans le lointain et les flots incessants de l’océan questionnent la notion d’infini. Ici, venant des lointaines contrées au sud de la province d’Echizen, et portant cap plus au nord vers la péninsule de Noto, affrontant périls et naufrages, des milliers de vaisseaux et de marins ordinaires ont écrit à travers leurs vies de voyages une histoire d’une richesse exceptionnelle, tenant une place imprescriptible dans la culture locale.

kasa-no-misaki-1953.jpg

Kitamaebune no Sato Museum / 1-1, i-otsu, Hashidate-Machi, Kaga City Map
Zorokuen Garden / Ra-47, Hashidate-Machi, Kaga City Map

sightseeing_fr.gif

culture.gif

event_fr.gif

activity_fr.gif

restaurant.gif

shopping.gif

information_fr.gif

japan_map.psd

logo_sec_160.jpg

Facebook_icon.psdFacebook_icon.psd